LE MAGAZINE DE LA CAR CULTURE
Widget Image
Intersection n°30
Disponible sur notre e-shop.

Blog

mazda_rx_vision_08

Sanguine

MAZDA FAIT CHAVIRER LES CŒURS AVEC UN CONCEPT AUX LIGNES DIGNES DES MAITRES ITALIENS

Texte : Nicolas Galeano, Photographie : Maxime Guyon

Certains l’appellent déjà RX-9 ou RX-6, et au bord du lac de Côme, ils sont quelques-uns à vouloir immédiatement signer un bon de commande.

mazda_rx_vision_01

La RX-Vision a sérieusement attisé les convoitises parmi les passionnés qui fréquentent le Concours d’Élégance de la Villa d’Este cette année. Pourtant, pour Mazda, il s’agit juste d’un concept, même si dans le plus grand secret, une cellule reste bien dédiée à la veille technologique sur le moteur rotatif de demain, ici nommé Skyactiv-R. Des ingénieurs qui sauraient enfin trouver la quadrature du rotor, c’est-à-dire conserver son caractère tout en contenant émissions et consommation en huile et essence ? À moins qu’il ne s’agisse d’hydrogène, comme cela a déjà été expérimenté à bord d’une RX-8 ? Qu’importe. Plus que les options techniques, c’est l’écrin qui attire. Quelle belle histoire pour Ikuo Maeda, patron du design de la marque, fasciné par le design automobile italien.

mazda_rx_vision_05

Ici, il a bâti des lignes qui pourraient facilement porter un badge différent. Kevin Rice, en charge du studio de design européen, évoque l’inspiration de modèles comme les Ferrari 275 GTB ou 330. Typiquement méditerranéen aussi, le rouge métal signant le langage design Kodo de la gamme depuis l’arrivée de Maeda aux affaires en 2009. Amoureux des voitures de sport, il joue volontiers les gentlemen drivers. On l’a vu au volant d’un Mazda Familia Rotary Coupé (R100) à Spa Classic l’an passé. Enfin, son histoire est intimement liée aux coupés RX : il a signé la RX-8, et son père était le designer de la première RX-7, un cas unique dans l’histoire.

mazda_rx_vision_07

La ligne radicalement basse (1,16 mètre) ne fonctionne que grâce à son très long capot, lui aussi particulièrement bas, une prouesse rendue possible par la taille réduite du moteur. Les proportions typiquement FR (« Front engine, Rear-wheel drive ») sont ainsi très marquées et la voiture donne l’impression d’un gabarit bien plus généreux qu’en réalité : difficile de deviner qu’elle ne mesure que 4,389 mètres. Les roues de 20 pouces bénéficient elles aussi de cette illusion d’optique : elles paraissent porter littéralement la partie avant. Les projecteurs à demi couverts par le capot renforcent encore l’impression d’agressivité sereine, tout comme le mini-aileron qui tire un trait sur les fûts ronds des feux. Tapie près du sol, la RX semble prête à se lancer dans des road trips sans fin, mais quand ? Quelques occasions s’y prêteraient bien. Dès 2017, le moteur rotatif de la marque fêtera ses cinquante ans. Il vous faut plus de temps, M. Mazda ? Alors partons pour 2020, centenaire de la marque. Le public la veut, les designers la veulent, la moitié du chemin est faite. Reste le plus dur : la balle est dans le camp des ingénieurs et des financiers.

Forza Mazda !

mazda_rx_vision_03

22 septembre 2016
La Belle Aventure
26 septembre 2016
La Porte de la Perception