LE MAGAZINE DE LA CAR CULTURE
Widget Image
Intersection n°30
Disponible sur notre e-shop.

Blog

Mini en partage

Texte : Nicolas Valeano ; Photographie : Piotr Degler

La Mini du 22e siècle, BMW y a déjà pensé. Le groupe célèbre son centenaire avec une série de concepts qui anticipent les 100 prochaines années. Pour sa division anglaise, le futur se fera en mode partagé avec la Mini Vision Next 100.

mini_vision_100-piotr_degler-10Le toit bombé bien horizontal, les roues aux quatre coins de la carrosserie, les phares ronds sont bien là : aussi futuriste que possible, l’interprétation de la Mini de l’année 2116 (!) se devait de garder des codes familiers. Pourtant, ses surfaces vitrées descendant comme une verrière jusque dans l’ersatz de calandre, sa carrosserie transformée en écran, ses quatre portes articulées et coulissantes à la cinématique complexe (pour les espaces étroits) relèvent bien du show car purement conceptuel.

mini_vision_100-piotr_degler-13

Moins typiques des codes de la marque, le profil monocorps et la ligne de LED faisant office de feux arrière préfèrent la fonction à la forme. La Mini du futur se vivra en auto-partage évolué, suite logique des Mini DriveNow en libre service dans de nombreuses villes allemandes et à Londres, of course. Ainsi, une projection au sol personnalisée accueille le nouvel invité à bord, premier aperçu d’une communication adaptée à chaque utilisateur.

mini_vision_100-piotr_degler-03

Visible de l’extérieur en transparence vers l’habitacle, la réinterprétation du fameux compteur central circulaire de taille XL est baptisée Cooperizer. Ses couleurs changeantes animent sa surface translucide pour communiquer avec le conducteur et lui suggérer des trajets adaptés à ses habitudes ou selon un mode « Inspire me » pour les plus indécis. Car oui, Mini pense bien garder le concept de conducteur bien installé derrière un grand volant deux branches.

mini_vision_100-piotr_degler-15

Électrique, la Vision Next 100 est autonome pour rebondir d’un client à l’autre et aller se charger et se nettoyer seule, comme une grande, mais elle laisse le choix entre conduite autonome ou active. En mode conduite, la banquette actionne alors des modules de maintien actif et, la marque l’assure, les sensations de karting resteront au programme avec une puissance à la demande, jusqu’à un mode « John Cooper Works ». On ne se refait pas.

La suite est à lire dans Intersection n°29

mini_vision_100-piotr_degler-01

mini_vision_100-piotr_degler-11

mini_vision_100-piotr_degler-12

mini_vision_100-piotr_degler-14

3 octobre 2016
Retour sur piste
26 octobre 2016
En Zone Rouge