LE MAGAZINE DE LA CAR CULTURE
Widget Image
Intersection n°30
Disponible sur notre e-shop.

Blog

pininfarina-h2-feat

La Mécanique des Fluides

DOMPTER L’HYDROGENE ET LE TRANSFORMER EN ELECTRICITE POUR ROULER SANS EMETTRE AUTRE CHOSE QUE DE LA VAPEUR D’EAU ET DE L’AIR.

Photographie : Martina Giammaria, Stylisme : Riccardo Linarello, Texte : Yan-Alexandre Damasiewicz

pininfarina-h2-07

Canaliser l’air pour aller encore plus vite et remporter la victoire. Tel est le cahier des charges du H2 Speed, un bolide imaginé par Pininfarina qui préfigure la voiture de course du futur, plus séduisante et plus soucieuse de l’environnement, telle que l’imagine le studio design italien. Ou du présent, car l’étude n’a rien de fantasmatique : sa technologie existe, et elle fonctionne. La société franco-fuisse Green GT l’expérimente depuis 2008 sur d’authentiques prototypes de course. L’habiller avec élégance et efficience était l’étape suivante. Défi de taille : intégrer les deux volumineux réservoirs cylindriques contenant l’hydrogène sous pression. Pininfarina les a posés sur les côtés pour soigner la répartition des masses, et carénés dans des coques noires dépassant de la carrosserie. Avec les deux volumes principaux qui se resserrent au centre, les lignes de la voiture ont quant à elles été travaillées pour optimiser les flux d’air, qui entrent par l’avant et s’échappent devant les réservoirs. Mission réussie, l’avenir lui appartient.

pininfarina-h2-02 pininfarina-h2-03 pininfarina-h2-04 pininfarina-h2-06 pininfarina-h2-05

Canaliser l’air pour aller encore plus vite et remporter la victoire. Tel est le cahier des charges du H2 Speed, un bolide imaginé par Pininfarina qui préfigure la voiture de course du futur, plus séduisante et plus soucieuse de l’environnement, telle que l’imagine le studio design italien. Ou du présent, car l’étude n’a rien de fantasmatique : sa technologie existe, et elle fonctionne. La société franco-fuisse Green GT l’expérimente depuis 2008 sur d’authentiques prototypes de course. L’habiller avec élégance et efficience était l’étape suivante. Défi de taille : intégrer les deux volumineux réservoirs cylindriques contenant l’hydrogène sous pression. Pininfarina les a posés sur les côtés pour soigner la répartition des masses, et carénés dans des coques noires dépassant de la carrosserie. Avec les deux volumes principaux qui se resserrent au centre, les lignes de la voiture ont quant à elles été travaillées pour optimiser les flux d’air, qui entrent par l’avant et s’échappent devant les réservoirs. Mission réussie, l’avenir lui appartient.

pininfarina-h2-01

 

18 septembre 2016
Hérésie !
22 septembre 2016
La Belle Aventure