LE MAGAZINE DE LA CAR CULTURE
Widget Image
Intersection n°30
Disponible sur notre e-shop.

Blog

Dur Duo

Photographie : Gilles Uzan ; Texte : Élodie Tacnet

Après cinq ans de silence, Justice revient avec un nouvel album à la pop décomplexée, où l’adjectif pop s’entend comme populaire, du peuple. Retour sur le culte qui entoure le duo star de l’électro française.

Le 1er août 1981 à minuit, MTV prend l’antenne. The Buggles chantent «Video Killed the Radio Star» dans le tout premier clip diffusé par la chaîne américaine, qui n’émettra que ce format au cours de ses premières années d’existence. Pendant ce temps-là au Japon, Toyota lance la troisième génération de la Celica, son coupé sport à propulsion doté d’un moteur turbo. C’est sur le tournage de la vidéo de «Fire», troisième extrait de leur album Woman, que nous avons rencontré le duo électro Justice. Enfants des années 80 (Gaspard Augé est né en 1979, Xavier de Rosnay en 1982), ils ont choisi une version décapotable de la Celica 3 conduite des mains de l’enchanteresse Susan Sarandon car les Justice n’ont jamais passé le permis. Ici, « l’homme qui venait d’ailleurs » est une femme et son robot de compagnie semble avoir passé beaucoup de temps sur le compte Pinterest de R2-D2.

justice woman xavier gaspard

En 2003, Xavier et Gaspard, tous deux graphistes de formation et dénués de background musical, unissent leurs visions et produisent « Sure You Will », un morceau en hommage aux Buggles qui donnera le ton de leur histoire, mais c’est un remix qui les fait entrer la même année chez Ed Banger Records : celui de « Never—>Be Alone »  du groupe Simian. Ils intègrent alors une famille prestigieuse, la noblesse de l’électro, la French Touch 2.0 dont ils deviendront vite les chefs de file. L’esprit de clan nourrit la créativité et l’enthousiasme des foules qui secouent leurs glowsticks au son des amplis qui crépitent. « Nous croyons que les choses fonctionnent mieux par synergie qu’individuellement », explique Xavier. « Les gens changent rarement la face de la culture tout seuls, ils font partie d’un mouvement plus ou moins défini avec d’autres personnes qui ont en commun une sensibilité ou des ambitions particulières.» Sur la route, pour donner vie à † (Cross), leur premier album studio sorti en 2007, la grand-messe de Justice s’articule autour d’un mur d’amplis et d’une croix blanche en néon. Le groupe tourne à travers le monde, les adolescentes soulèvent leurs T-shirts sur leur passage, ils prêtent leurs morceaux à Grand Theft Auto, Gran Turismo ou BMW.

justice woman album interview intersection

La suite de notre rencontre avec Justice est à découvrir dans Intersection #30 disponible sur notre e-shop.

18 février 2017
Complémentaires
23 février 2017
L’Heure du Quatre Kart