Intersection #38 – Shop Now

 

Blog

Zone de confort

Au début des années 80, Porsche a été le premier constructeur à créer des monstres mécaniques spécialement pour le rallye du Paris-Dakar. Près de quarante ans plus tard, un amateur italien s’en inspire pour attaquer lui aussi le désert à toute vitesse. Nous nous sommes rendus dans le Sahara pour faire un tour avec lui.

Avez-vous déjà ressenti cette agréable impression d’être bercé par les vagues sur un petit bateau en pleine mer ? Si vous avez déjà eu la chance de naviguer, je suis sûr que vous voyez de quoi je veux parler. Ce que vous n’avez sans doute pas encore expérimenté, c’est d’éprouver cette même sensation en sachant qu’il n’y a pas la moindre goutte d’eau salée à des centaines de kilomètres à la ronde. Voilà pourtant ce qui m’est arrivé alors que je copilotais une Porsche 911 au milieu du Sahara.

J’ai rencontré Agostino en 2011 – quelle ironie – lors d’un voyage en voilier autour des îles du Dodécanèse avec quelques amis. Nous avons rapidement compris que nous partagions tous deux une passion débordante pour l’automobile. Agostino a six ans

de plus que moi. Il est vigneron, vit sur la côte est du lac de Garde et c’est un fou de vitesse. Peut-être parce que la Riviera de Bardolino, l’endroit où il vit, est l’une des destinations de villégiature préférées des Allemands, il nourrit un amour particulier pour les voitures produites en Allemagne. Il a possédé des M3 CSL, plusieurs RS4 Avant et des Porsche. Pour lui, la meilleure 911 jamais produite est la Type 964, le modèle que le constructeur de Stuttgart a produit de 1989 à 1993. Il en possède donc également quelques- unes.

[L’intégralité du sujet est à découvrir dans le numéro 38]

Texte & photographies de Federico Fabbri

7 mai 2019
Love It
7 mai 2019
Entretien avec Esther Bahne