Intersection #37 – Shop Now

 

Blog

E-Rallye Monte-Carlo en Toyota Mirai

NOUS AVONS TOUS DES RÊVES LIÉS À NOTRE PASSION. POUR CERTAINS, C’EST RETROUVER LA VOITURE QUI A MARQUÉ LEUR ENFANCE. POUR D’AUTRES, VIVRE UN ROAD TRIP EXTRAORDINAIRE À L’AUTRE BOUT DU MONDE… MOI, J’AI TOUJOURS RÊVÉ DE GAGNER LE RALLYE MONTE-CARLO ! Par Alexandre Stricher

Quelle folie d’imaginer monter sur la plus haute marche du podium du Monte-Carl’, d’apposer un autre drapeau français sur
un palmarès récemment composé par les Sébastien Loeb et Ogier (treize victoires ces seize dernières années). C’est impossible. Il fallait trouver une parade. Cette chance s’appelle l’eRallye Monte-Carlo. La même chose que le rallye du Championnat du Monde, mais sans les risques des spéciales disputées à des vitesses folles. Par « eRallye », on entend une épreuve réservée aux véhicules électriques dont le classement est déterminé par des zones de régularité à traverser, de 30 km/h en moyenne dans les villages jusqu’à un peu plus de 70 km/h sur circuit. Voilà qui était bien plus en adéquation avec mes talents de conducteur très consciencieux. Je m’y étais essayé au volant d’une valeureuse Renault ZOE, à chaque fois pour monter sur la troisième marche du podium. Il fallait faire mieux, et pourquoi pas avec une voiture extraordinaire ! Cette voiture qui sort de l’ordinaire est une Toyota Mirai. Sous ses airs de berline classique au physique « toyotesque », elle cache un réservoir de 5 kilos d’hydrogène pour rouler toute une journée de rallye sans avoir à chercher une station de charge, un réel atout face aux modèles à batterie lithium-ion. Ces voitures à pile à combustible qui conservent un pot d’échappement pour ne rejeter que de l’eau pure, il n’en existe que quelques dizaines en France. J’ai l’ambition, j’ai la voiture, il ne me reste plus qu’à prouver au monde que j’ai la capacité de m’imposer. Problème : face à ma maigre expérience de la discipline, je me retrouve confronté à deux anciens champions internationaux de la spécialité et à un autre en passe d’être titré, d’anciens vainqueurs à Monaco avec de surpuissantes Tesla Model S. L’intégralité du sujet est à découvrir dans le numéro 36

3 janvier 2019
Rencontre avec Gael Buzyn
3 janvier 2019
Bécane Bio